Permis de conduire international : comment ça marche ?

Lorsque vous vous rendez à l’étranger et que vous comptez conduire une voiture, pensez à vérifier que votre pays de destination accepte votre permis de conduire français. En effet, vous devez détenir un permis de conduire international en sus de votre papier rose pour circuler hors des États européens.

Comment conduire hors de l’Europe ?

Par convention, vous n’avez besoin que de votre permis de conduire national pour sillonner les routes des pays de l’Union européenne (UE) et de l’Espace économique européen (EEE). Dans d’autres États en revanche, votre papier rose ne pourra suffire que pour un séjour de trois mois maximum, notamment au Canada et aux États-Unis, sauf en Floride.

En dehors de ces pays et en fonction de la législation locale, vous devez présenter un permis de conduire international en plus de votre papier rose lors des contrôles ou pour une location de voiture. Il se peut également qu’un accord de réciprocité ait été convenu entre la France et votre destination pour que vous puissiez obtenir facilement un permis local.

Le cas échéant et lorsqu’un pays n’accepte pas le permis national, vous devez passer les épreuves de conduite nécessaires. Il vous est ainsi conseillé de consulter l’ambassade ou le consulat français de votre pays de destination avant de partir en voyage. Vous pouvez également vous renseigner sur le site internet du ministère des Affaires étrangères.

Comment obtenir le permis international ?

Vous pouvez obtenir gratuitement le permis de conduire international qui n’est autre que la traduction officielle de votre papier rose. Pour ce faire, il vous suffit d’en faire la demande auprès de votre préfecture, sous-préfecture ou au bureau des permis de conduire de la préfecture de police. Cela peut se faire exclusivement par courrier recommandé (Paris), au guichet ou les deux procédés à la fois en fonction de votre département.

Le document est valable pour trois ans renouvelables ou moins en fonction de la durée de validité de votre permis, notamment pour les permis temporaires des jeunes conducteurs. Outre le permis, pensez également à vous rapprocher de votre assurance afin de connaitre les modalités de la couverture à l’étranger.

Comments (1)
  1. Philippe 13 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *